Innovation technologique

L’optimisation énergétique d’un datacenter : un concentré d’innovation

L’efficacité énergétique et son impact sur l’environnement est une problématique globale et mondiale. Les Datacenters étant historiquement énergivores, l’innovation technologique permet de réduire ou valoriser l’énergie consommée. JERLAURE travaille à concevoir des Datacenters  et des salles serveurs répondant à ces orientations.

Le refroidissement des Datacenters est le principal potentiel d’optimisation qui concentre l’innovation.
Dans le cadre de votre projet, nous recherchons les opportunités de votre site et nous vous conseillons sur le choix des principes de refroidissement à adopter pour améliorer l’efficacité énergétique de votre Datacenter ou de votre salle serveurs.

Deux choix sont alors possibles en fonction des opportunités du site de votre projet Datacenter :

  1. Valoriser les calories produites pour chauffer des bâtiments voisins, alimenter un réseau de chaleur existant, chauffer une piscine,…
  2. Utiliser les énergies renouvelables de façon éco-responsable pour consommer le moins possible tout en préservant l’écosystème.

 

Les principes de refroidissement

Chaque cas est un cas particulier. Le choix du mode de refroidissement de votre Datacenter doit faire l’objet d’une analyse approfondie nécessitant les compétences d’un expert, en fonction des besoins et des contraintes propres à votre entreprise.

 

La chaleur fatale(1), produite par les groupes de production d’eau glacée classiques, peut être directement valorisée dans un réseau de chaleur basse température ou haute température.

Contrairement aux idées reçues, le ROI est très rapide (2 à 3 ans) à condition que le bénéfice de la valorisation revienne directement à l’exploitant. Ces installations sont éligibles aux CEE(2).

Ce principe s’impose pour les centres de calcul particulièrement énergivores.

 

L’ASHRAE(3) a récemment relevé les recommandations de température d’air d’admission pour les Datacenters et les salles informatiques. Ces changements permettent l’utilisation de technologies par évaporation directe et indirecte conduisant à de substantielles économies par rapport à l’utilisation de compresseurs avec des niveaux de performances de 12/1 soit 12 KWh de production pour 1 KWh d’électricité. (Exemple pour une installation sur Nice)

Ce mode de refroidissement est utilisable jusqu’à une densité de 10 KW/baie.

 

Le free cooling sur nappe phréatique utilise le sous sol comme source de fraicheur, sans avoir obligatoirement recours à un système de refroidissement traditionnel. Ce mode de fonctionnement permet d’atteindre des niveaux de performances de 50/1 soit 50 KWh de production de froid pour 1 KWh d’électricité consommé.

L’opportunité de ce mode de refroidissement doit être validée par une étude permettant de déterminer la productivité de la nappe et la facilité d’accès, l’interaction avec les ouvrages environnants et l’impact de l’application sur la nappe.

 


 

(1)  La « chaleur fatale » est la chaleur dégagée par un équipement, site de production, etc. dont l’objet n’est pas de la produire. La chaleur fatale est d’ordinaire perdue, voire combattue avec une dépense d’énergie.

(2) CEE : Certificats d’Economie d’Energie.

(3) L’American Society of Heating, Refrigerating and Air Conditioning Engineers (plus connue sous le sigle ASHRAE) est une organisation internationale technique sans but lucratif dans le domaine des génies thermiques et climatiques (chauffage, ventilation, air climatisé, production de froid). Fondée en 1894, elle tient deux réunions chaque année.

 


 
 

Cette page vous a plu : partagez-la !

 
 
 
 
 

  Agenda

 
Téléchargez notre plaquette